Audi confirme la toile

Dans une logique imparable d’occupation de toutes les niches de marché possibles, Audi lance son A3 cabriolet en vue de contrarier les plans de BMW et sa série 1 découvrable. Dans les deux cas, c’est la capote en toile qui a été retenue. Et si BMW s’est déjà essayé au coupé-cabriolet doté d’un toit en dur, avec un certain succès pour le cabriolet Série 3, Audi reste un puriste. Le futur cabriolet A5 tout comme cette nouvelle A3 resteront fidèles à la capote.

Audi A3 Cabriolet

Les avantages de la toile sont nombreux : poids contenu, esthétique, coffre et capacité de chargement ménagés même décapoté…Reste le risque de vandalisme, et lui seul, car aujourd’hui, les capotes en toiles sont si bien réalisées (plusieurs épaisseurs, finitions luxueuses, résistance aux intempéries, structure qui favorise le Cx,…) que le confort de roulage est comparable à celui d’un cabriolet à toit en dur. Ceci n’est pas une nouveauté d’Audi, même si cette capote paraît très soignée à première vue, car les anciennes Saab découvrables affichaient elles aussi une finition remarquable.

Malgré tous les égards de M.Audi, je reste un peu perplexe devant la ligne de l’A3. Elle affiche un dessin relativement dynamique, mais je ne suis pas fan des cabriolets 4 places, et préfère sans remord un roadster. L’arrière me semble un peu pataud, malgré les nouveaux feux arrières, très recherchés, mais constitués de feux classiques et non de leds. En plus, l’intérieur est strictement comparable à celui d’une A3 classique, mais, comme il va de soit chez Audi, excellement bien pensé et construit.

La voiture annonce malgré tout des transformations significatives qui s’appliqueront à toute la gamme A3 en Juin prochain. La face avant intègre de nouveaux feux, à leds cette fois, positionnés au dessus des optiques (contrairement aux A5 et R8 où les leds se situent en dessous, tout est dans le détail :-)). Des répétiteurs de clignotants, font leur apparition comme sur les TT, et les compteurs sont légèrement redessinés et rétroéclairés en blanc dorénavant.

Côté motorisation, l’A3 Cabriolet est disponible avec les 1.8 TFSI (160 cv) et le 2.0TFSI (200 CV) en essence, et conserve l’inénarable 1.9 TDI de 105 CV. La seule « vraie » nouveauté en terme de motorisation concerne l’adoption par le 2.0 TDI 140 CV d’une rampe commune (en lieu et place des injecteurs pompes), qui devrait adoucir le bruit et le caractère du moteur.

Finalement, l’A3 cabriolet me donne l’impression d’être le chaînon manquant d’une politique de marketing plus que le fruit d’une vraie réflexion sur les besoins des consommateurs. Après, chacun ses goûts !

Galerie photos de l’A3 Cabriolet :

Audi A3 cabriolet arrière Audi A3 Cabriolet Capoté Audi A3 Cabriolet Intérieur

Articles en rapport :