Aston Martin DBS Ultimate Edition, un final qui laisse un peu sur sa faim

C’est une période un peu triste, car les modèles de chez Ferrari et Aston qui m’ont fait rêver pendant longtemps sont tous en train de tirer leur révérence. Après la 599 GTB, c’est la fin de la DBS qu’on voit se profiler à l’horizon. Et comme la version 60F1 de la 599, Aston Martin nous gratifie d’une version finale de sa DBS, baptisée Ultimate Edition.

Et là encore, déjà, on est un peu blasé : le moteur n’évolue pas et reste à 517 CV, puissance raisonnable certes, mais on aurait aimé une sortie en apothéose. En lieu et place, on n’obtient dans cette version qu’un relooking somme toute plutôt classique : des touches de carbone sur le diffuseur, sur les rétroviseurs apportent la caution courses. Les teintes Silver Fox, Quantum Silver ou Black Carbon ne sont pas spécifiques à cette version, mais les sorties d’échappement traitées black elles le sont.

Seul élément différenciant, les très beaux sièges en cuir matelassé qui confèrent une très belle atmosphère à l’ensemble. Mais pas de quoi justifier 20 000 € d’augmentation tarifaire, ce qui nous met le coupé à 270K€ et le cabriolet Volante à 285K€.  

Alors, finalement Aston Martin ne s’est pas foulé. On constate en revanche que la DBS n’a rien perdu de son potentiel de séduction, et reste définitivement une des plus belles voitures jamais dessinées pour moi. Alors, je suis triste oui, comme pour le départ de la 599, mais je le serai un peu moins lorsque sa remplaçante sera présentée. En effet, quand j’ai vu la F12 Berlinetta, j’ai eu un sourire. Un grand même :-).

 

Articles en rapport :