Aston Martin V12 RS Vantage, production (à priori) confirmée…

J’adore Aston Martin. Cette marque a toujours été attachante, notamment dans les années 80, avec ses autos gavées de chevaux, fabriquées presque entièrement à la main. Mais si le charme et le charisme étaient déjà là, l’efficacité et la fiabilité étaient des notions plus abstraites, qui ont contribué pendant longtemps à laisser Aston Martin au stade d’artisan.

Le rachat par Ford, qui s’est désengagé récemment d’ailleurs, contraint de vendre ses marques premium pour financer ses problèmes de trésorerie court terme, a eu le mérite de mettre Aston Martin sur un chemin industriel.

Les lancements successifs de la DB7, qui fut un vrai succès surtout dans sa déclinaison V12, puis des Vanquish (vraiment splendide…), de la DB9 et de la récente DBS ont affirmé Aston Martin comme une marque d’excellence, avec des modèles non seulement somptueux dans leur design, façonnés dans des matériaux luxueux, mais dorénavant efficaces, capable d’aller titiller les reines des GT que sont Porsche ou Ferrari sur leurs domaines de prédilection, à savoir la performance. La DBS n’a aujourd’hui pas à rougir de la comparaison avec une 599 GTB Fiorano par exemple.

Pourtant, il restait à Aston Martin de proposer une supersportive, car malgré les accélérations très convaincantes de ses différents modèles, il manquait réellement une déclinaison hypersport, light, capable d’aller chatouiller des F 430 Scuderia ou des Porsche GT3. D’où la Vantage V12 RS.

ASTON MARTIN RS V12 VANTAGE

Rien que le nom est évocateur. La Vantage « normale » se contente d’un V8. Celle-ci dispose d’un V12, ce qui est déjà une prouesse vu qu’il fallait parvenir à le rentrer dans la petite Aston. La marque aurait pu prendre le moteur de la DBS, mais quitte à prendre un V12, ils ont choisi celui de la DBRS9 : une vrai voiture de course qui court en endurance !

Là, le qualificatif de voiture de course n’est pas usurpé. Et d’après les contacts réalisés par la presse automobile, il semble que cette Aston soit définitivement énorme : 2.5 kg par cheval grâce à un poids contenu de 1500 kg environ, 600 cv à 6500T/min et un couple confortable de presque 700 Nm à 5500 t/min. normalement, de quoi atteindre 320 km/h et abattre le 0 à 100 KM/H en moins de 4s. Autant dire des performances atomiques.

Aston Martin v12 vantage rs

L’auto peut également compter sur une aérodynamique travaillée, sur un gros extracteur arrière. Et comme toujours, même si c’est subjectif et que ça n’a pas de rapport avec la performance, sur une ligne exceptionnellement pure, malgré les appendices rajoutés ça et là, comme le capot ajouré ou les différentes lames en carbone.

Aston doit maintenant prouver que le comportement dynamique, le freinage, l’agilité sur la piste sont à la hauteur des meilleures. Et visiblement, les gens d’Aston Martin en sont sûrs : ils produiront ce petit bijou en 2009, pour quelques centaines de privilégiés probablement…

Ils ont raison, ils savent déjà nous faire rêver…

Calandre aston Martin V12 Vantage RS Capot Vantage v12RS Arrière aston Martin V12 INtérieur Vantage V12 Moteur Vantage v12

Articles en rapport :