Audi S4, la fin d’une belle série ?

La nouvelle version de l’Audi A4 vient à peine d’entamer sa carrière que déjà la déclinaison S fait son apparition. La commercialisation est annoncée pour la fin d’année, et elle sera probablement largement exposée au Salon de Paris.

Cette S4 est une nouvelle preuve du choix d’Audi de ne plus attendre les deux ou trois premières années de commercialisation d’un modèle avant de proposer la déclinaison S.

Cette nouvelle version marque une rupture avec la dernière génération : le V8 de 344 Cv est remplacé par un 6 cylindres en V, bi-turbo, qui devrait développer environ 350 Cv. D’autres S4 anciennes générations utilisaient déjà ce type de motorisation turbocompressée. Ce retour aux sources s’impose à la fois par la nécessité de modérer les consommations et les émissions de gaz à effet de serre, mais également par l’efficacité des nouvelles technologies injection directe+double turbo. Audi inaugurera peut-être un système comme chez BMW avec un turbo pour les bas régimes et un second pour les hauts régimes. Wait and see.

En revanche, la S4 marque le pas en terme d’exclusivité : comme sur la génération V8, rien n’est réellement inédit sur ce modèle, ni l’intérieur, ni les jantes, ni la carrosserie. Une S4 ressemblerait à une vulgaire A4 en finition S-Line. Je regrette fortement pour ma part les anciens modèles, différenciés par des jantes exclusives et les coques de rétroviseur chromées, ou encore les baquets Recaro électriques. La voiture perd ainsi beaucoup de son charme selon moi.

A découvrir rapidement au Salon 2009, et en espérant que cette S4 reprenne les lois d’amortissement et les réglages chassis du coupé S5, qui malgré le quattro procure une vrai plaisir de conduire, proche de celui proposé par une BMW.

Articles en rapport :