BMW M5, la dernière bombe de Munich

Si vous êtes un heureux participant au salon de Francfort, vous allez être un des premiers à pouvoir admirer la toute nouvelle BMW M5 de près. Déjà aperçue au festival « M » en Juin, voici donc la version définitive de l’engin.

Au premier coup d’oeil, on est rassuré : bouche béante et bouclier avant très agressif, jantes immenses avec un dessin immédiatement assimilé à la marque, position de conduite soignée orientée vers le conducteur, et bien sur quadruple sorties d’échappement. On est bien dans la nouvelle M5. La ligne est bestiale, et l’avant dénature même la ligne si sculpturale de la Série 5, mais dans une version M, c’est connu, on ne privilégie pas la ligne, mais l’agressivité.

A l’intérieur, les matériaux sont très soignés, bien agencés, et clairement positionnés (très) haut de gamme. Tous les équipements high tech de la série 5 sont disponibles : tête haute, suspensions pilotées, hifi professionnelle, …L’essentiel, l’accessoire et le carrément superflu sont sur le catalogue des options :-). Nous ne sommes pas en présence d’une sportive pour jeunots en manque de sensation, mais d’un véhicule haut de gamme pour amateurs éclairés. Mais comme il n’y a pas d’âge pour aimer les jouets, je parie qu’elle trouvera son marché 🙂

La M5, c’est surtout son moteur. Et là, les intégristes du V10 vont crier au scandale. Le bloc de l’ancien modèle, typé course et dont les hurlements vous prennent au corps a été remisé au musée. La belle se retrouve avec un bloc déjà connu, le V8 double turbo des X5M et X6M porté ici à 560 CV. J’ai lu quelques fines bouches sur le web ou dans les journaux qui critiquaient une puissance aussi « faiblarde ». Enfin,soyons sérieux : 560 CV c’est énorme !Et avec 680 Nm de couple disponible entre 1750 et 5800 T/min, la M5 ne traîne pas en reprises.

Malgré la perte du V10, cette nouvelle M5 développe 43 CV de plus, et expédie le 0 à 100 Km/h en 4.4 s et atteint 250 Km/h en vitesse de pointe, à cause de la bride d’origine. Disponible avec une boite Drivelogic à 7 rapports et double embrayage, la M5 peut être livrée avec un pack « Driver M » qui repousse la bride jusqu’à…305 Km/h ! Un petit bombardier je vous dis.

In fine, comme pour tout downsizing de moteur, au début on regrette le pur atmo. Puis on se souvient que BMW est un des meilleurs motoristes du monde, capable de tirer parti des turbos tout en conservant un caractère bouillant à un 6 ou 8 cylindres, et tous ceux qui ont pu essayer, et entendre, le fameux 3.0 biturbo de 306 cv savent de quoi je parle. Et donc, on se plait alors à apprécier les relances atomiques, la consommation modérée, et les émissions de CO2 maintenue, tout en savourant un V8, quand même. Cette M5 s’annonce donc comme un must, encore une fois.

 

 

Articles en rapport :

Un commentaire

  • 1
    octobre 27, 2011 - 1:52 | Permalien

    Des lignes extérieures (notamment le bouclier avant) peut-être un peu too-much…
    Mais cette voiture est un monstre, et les montres ça doit faire peur !
    En tout cas le côté féroce est réussi.