Bugatti Veyron Sang Noir, marketing de l’excellence

Bugatti est vraiment un constructeur atypique de voitures de sport. La Veyron, si rare, si exclusive, si décalée par rapport aux contraintes environnementales avec sa consommation gigantesque est décidemment un ovni du paysage de l’automobile sportive. Cette voiture enchante autant qu’elle déroute. Pour certains, elle est celle de tous les superlatifs : la plus chère, la plus puissance, la plus hallucinante en terme de performances. Pour d’autres, c’est une hérésie : une voiture de sport de plus de 2 T, de 1001 Cv, dont les penumatiques s’useraient tous les 2 à 5000 Km maximum et dont les rejets de CO2 dépasse les 580 g par km…

Bref, sans tomber dans la polémique, la Veyron s’adresse à une niche de la population planétaire dont la principale préoccupation est essentiellement de se faire plaisir. Et cette clientèle est délicate à contenter, car volatile, très sollicitée, et globalement plutôt intransigeante. D’où la nécessité pour Bugatti d’entretenir à tout prix l’exclusivité de ses modèles. Encore une fois, les capacités de production au compte-gouttes ne suffisent plus, car les émirs du golfe ou les milliardaires américains se croisent finalement assez souvent, et n’aiment pas avoir la même voiture que les autres.

Ainsi Bugatti sort des versions « spéciales » régulièrement, comme la Sang Noir. Une drôle d’appellation, justifiée par une teinte homogène intégralement noire, bien que la carrosserie soit couverte de panneaux en carbone. Le fait de recouvrir de carbone une supercar a été réalisé déjà par Pagani, et le procédé s’est ensuite démocratisé avec la BMW TII, et plus récemment la dernière Megane R26-R. Bien sûr, pas de comparaison possible, mais je trouve que pour l’exclusivité, c’est moyen. Seuls 15 exemplaires de la voiture seront construits, ce qui permettra de justifier un niveau de prix très salé.

La Bugatti Veyron Sang Noir offre donc encore un échelon supplémentaire d’exclusivité pour le client type. Bravo au marketing d’imaginer de jolis noms, mais il serait préférable de différencier les modèles autrement que par des jantes spécifiques ou des applications de carbone. Mais bon, n’étant pas dans le profil cible, mon avis a peu d’impact dans les panels de Bugatti 🙂

Articles en rapport :

3 Commentaires

  • 1
    Ronnie23
    août 13, 2008 - 8:13 | Permalien

    J’ai l’impression que les phares avant sont modifiés aussi..Magnifiques, arfffff!

  • 2
    ahmed tijani
    mars 8, 2009 - 12:04 | Permalien

    salut ca va moi ci ahmed

  • 3
    novembre 9, 2009 - 8:24 | Permalien

    c’est ma voiture prefere mais sa reste un reve dure a attraper