Dodge EV, la sportive électrique fantôme

Le Salon de Détroit se la joue profil bas cette année.
Comme vu sur nos différents posts, ce sont les européens qui profitent le mieux de la crise, avec des modèles beaucoup plus adaptés aux contraintes de consommations, malgré un coût significativement plus élevés.
Les constructeurs américains ne sont pas au bout de leur peine, et la double effet kiss cool de la crise, d’une prise de conscience environnementale, et d’un enttêtement sans nom durant des décénies à ne pas repenser leur positionnement Marketing ainsi que leur modèle productif les mettent dans une situation inextricable.

Et leurs réactions montrent bien leur sentiment d’impuissance.
Les nouveautés sont peu nombreuses, et ils mélangent allègrement des 4X4 sans aucune innovation avec des effets d’annonces complètement irréalistes : toute petite voiture électrique complètement inadaptée à la taille de leur agglomération, technologies de pile à combustible avec des dates de sorties prévues « dans quelques temps… ».

Dernier exemple en date chez Chrysler qui n’avait pas grand-chose à présenter. Alors, ils ont bricolé rapidement une Dodge sportive (pour l’image) électrique (pour la bonne conscience).

dodge-ev-11
Sauf que ce modèle est une Lotus Europa à peine déguisé en Chrysler (vous noterez la calandre revue…), et que le moteur électrique de 268 cv, alimenté par des batteries lithium-ion, n’a pas encore de coût industriel exact…
Bref, les 0 à 100 Km/h en 5s, et les 320 Km d’autonomie ne sont pas encore pour tout de suite…ni pour demain on dirait.

Articles en rapport :