En circuit avec l’ABARTH Punto Evo

Le week-end dernier, Blog4Auto avait rendez-vous à Paris pour faire suite à l’invitation d’ Abarth pour découvrir le tout dernier modèle de la gamme à savoir la Punto Evo.
Bien entendu, afin d’éprouver, les performances de la Punto Evo, nous avons pris la direction du circuit de Dreux.


Au travers d’ateliers sur les différentes portions du circuit, on a pû cerner la voiture…

  • La motorisation :

Un 1.4 MultiAir de 165 ch + un stop&go.
Bien entendu, on retrouve le mode « sport » qui booste le moteur (à vitesse constante, en passant en mode « sport », on sent et entend le changement de régime. Lors de la conduite sur circuit, on ressent l’absence d’agressivité du moteur qui fait la différence et rend la voiture unique… heureusement, un kit Essesse sera disponible pour gonfler le moteur de 15 ch pour rendre la voiture « unique » sur circuit. 
Pour la conduite en ville, le moteur est relativement souple pour avoir du plaisir.
Le moteur se fait légèrement entendre dans l’habitacle suffisant pour se rappeler que l’on conduit une voiture sportive sans lasser les passagers.
Note : le « stop&go » peut être désactivé (utile en ville mais inconvénient sur circuit). Au passage, le « stop&go » coupe tout : la climatisation et la radio…

  • L’habitacle :

On retrouve la console de la version « série » mais la version abarth a des sièges bacquet qui maintiennent bien le corps. Une option siège « Sabelt » permet d’avoir un look « rallye ». Siège très ferme qui me porte à croire que si vous faites de longues distances, le dos risque de se fatiguer.
L ‘accessibilité aux places arrières est correcte, de même que l’espace est honorable pour les grands gabarits.
La finition est plus que correcte, on se sent dans une voiture dynamique.

  • Le look :

Après avoir traversé Paris, on se rend compte que l’on conduit une Abarth : tous les gens qui possédaient une voiture « sportive » ont regardé la Punto Evo avec attention et, limite, jalousie…
Un sérieux travail a été fait pour améliorer l’exclusivité de la voiture : à savoir le bouclier avant et arrière où des entrées ou sorties d’air ont été rajouté, un becquet, les feux en lignes fines à l’arrière. Tout cela rend la voiture unique par rapport aux autres.

  • En conduite :

Je noterai que la première est vraiment courte, obliger de passer la seconde rapidement. La boite de vitesse est classique, pas de passage « court » (peut-être un point d’amélioration pour le futur). Un léger manque de fermeté dans les suspensions lorsque l’on pousse la voiture.
En général, de bonnes sensations, un sentiment de conduire une voiture qui a une histoire et une bon sentiment de sécurité (note pour les puristes, il n’est pas possible de déconnecter l’ESP).

  • En conclusion :

Pour moins de 20,000 euros, on possède une voiture sportive qui peut aller faire des tours sur circuit et l’utiliser au quotidien sans se ruiner. A travers les diverses options, il est possible de renforcer le côté « sport ». Pour les puristes, on montera le kit Essesse d’office. Cette voiture peut faire l’objet d’un achat « coup de cœur ».

Articles en rapport :

5 Commentaires

  • 1
    juillet 23, 2010 - 8:22 | Permalien

    Bonjour,

    Auriez-vous des informations concernant la consommation du véhicule avec et sans mode « sport » ? C’est clairement une belle auto mais qui mérite réflexion avant l’achat !

  • 2
    août 1, 2010 - 6:37 | Permalien

    Bravo à vous, ce sont de belles autos ! 🙂

  • 3
    août 27, 2010 - 2:34 | Permalien

    Votre dame est une sportive dans l’âme ? Rien de telle qu’une Punto Evo Abarth !

  • 4
    février 7, 2011 - 8:42 | Permalien

    ça fait bizarre de voir une fiat en sportive, mais elle est superbe

  • 5
    février 7, 2011 - 9:26 | Permalien

    elle en jette cette fiat, on peut faire du rallye avec ?