Ferrari 360 Modena, jantes larges…

Je suis tombé ce jour sur une série de photos assez énormes, et globalement plutôt réussies, d’une voiture qui m’a beaucoup fait rêver, et continue de le faire encore aujourd’hui bien que sa remplaçante, la F430, ait placé la barre très haut en terme de sensations et de performances. La Ferrari 360 Modena.

Ferrari 360 modena rouge

La Ferrari 360 a marqué une rupture majeure dans la lignée des berlinettes Ferrari.

En effet, la F 355 qui la précédait restait une évolution, particulièrement soignée il est vrai, des modèles 348 qui avaient connu de nombreux soucis : fiabilité, ligne moins réussie que les anciennes 328, chassis plutôt piégeux…bref, la 348 connait encore aujourd’hui une sérieuse côte de désamour, et les passionnés lui préfèrent encore des modèles 328.

La 328 :

Ferrari 328

La 348 (ici en Spider) :

Ferrari 348 spider

La 355 :

Ferrari F355

La F355 a donc corrigé, et parfaitement, tous les soucis de la 348. Elle s’est avérée beaucoup plus puissante, efficace, plus facile à maîtriser aussi. En terme de ligne, elle est parvenu à renouveler le style de la 328, et à le réinterpréter de façon plus moderne. Elle a aussi étrenné de nombreux équipements, comme les airbags (d’où un volant à quatre branches plutôt disgracieux sur un certain nombre de modèle), mais aussi et surtout la fameuse boîte robotisée Ferrari qui n’a plus cessé de se bonifier pour arriver aux incroyables performances de la dernière version de la F 430.

Pourtant, celle qui a vraiment marqué la génération des années 90, c’est la Modena.

En premier lieu, elle a relancé le fait d’accoler au nombre (360)  un nom typique de Ferrari (Modena) qui permet d’entretenir le mythe. Ce choix perdure encore, avec les 612 Scaglietti ou 599 GTB Fiorano.

Ensuite elle a marqué une rupture stylistique fondamentale, en propulsant le design Ferrari dans une autre ère, et en faisant oublier les lignes intemporelles des 308 et 328. Elle a ainsi aboli les phares escamotables, mais aussi les grosses grilles d’aération latérales, et a été la première à intégrer un bouclier avant aéré…et pour cause, la soufflerie a été utilisée de façon intensive pour façonner ses lignes, et pour la première fois, la recherche de l’efficacité et de la performance pure sont devenus prioritaires sur le coup de crayon du designer, preuve que le métier même de ce dernier était en pleine évolution.

Ferrari 360 modena rouge 2

Enfin, elle s’est affirmée immédiatement comme un formidable engin à sensations, avec notamment une capacité à hurler dans les tours démoniaques et un chassis d’une précision chrirugicale. Son V8 3.5, capable de monter à très haut régime (près de 8 000 t/Min) affichait avec ses 400 cv un rendement exceptionnel de 114 cv/l !

La 360 Modena est clairement à l’origine de la lignée des Ferrari actuelles, d’où le petit hommage d’aujourd’hui, car elle le vaut bien !

  

Ferrari 360 modena 3

Galerie photos :

Ferrari 360 modena 3 Ferrari Modena rouge 6 Ferrari Modena rouge 7 Jantes Ferrari 360 tunées

Articles en rapport :

2 Commentaires

  • 1
    AQR
    janvier 2, 2010 - 8:09 | Permalien

    MAGNIFIQUE!!!!!!

  • 2
    Marc
    avril 14, 2010 - 6:24 | Permalien

    Superbe ces Ferouz merci ! Surtout les jantes de la modena °_° ! Pour les intéressés, j’ai acheté les miennes sur http://www.pneus-online.fr/jantes-alu.html et je ne suis pas déçu. Le site est très pro et les tarifs sont très intéressants avec en plus la livraison en 24h00 offerte.