Ferrari FF, le break de chasse supersonique

Dans la gamme Ferrari, il était temps de renouveler la familiale, la 612 Scaglietti, qui commençait à vieillir.

Et quitte à la remplacer, Ferrari a décidé de changer radicalement le concept de son haut de gamme. Si la 612 était un pur coupé à moteur V12 avant, mais doté de 4 places, la FF s’offre le profil d’un pur break de chasse !

Elle rappelle fortement feu le coupé Z3, avec un capot moteur très allongé, un profil très tendu et nerveux, et un arrière abrupt qui s’arrête quasi verticalement. A noter tout de même que Ferrari a réussi la prouesse avec son designer fétiche, Pininfarina bien entendu, de conserver un vrai dynamisme vue de dos. Si on la regarde depuis le coffre, on ne voit quasiment pas qu’il s’agit d’un break ! Le regard est simplement porté par les hanches qui fuient vers le capot. Une vraie réussite.

Cette FF devrait donc voir ses aspects pratiques grimper, notamment en terme de capacité de coffre : ce dernier peut passer de 450 dm3 à 800 en baissant les sièges. Pour autant Ferrari n’en a pas fait une familiale, il s’agit d’un coupé 2 portes 🙂

Au-delà du design, Ferrari a également surpris son monde, moi y compris, en proposant pour la première fois un modèle…4 roues motrices ! Et oui, FF signifie Ferrari Four, comme 4 places et 4 roues motrices. La propulsion est donc ici abandonnée au profit d’une transmission intégrale ultra sophistiquée, qui répartit puissance et couple sur chaque roue. Je suis très curieux de voir les premiers tours de roue et les sensations, car malgré une répartition des masses de 47% sur l’avant et 53% sur l’arrière et un poids vraiment modéré (1790 Kg annoncés, soit 50kg de moins qu’une Scaglietti !), ce sera une vraie nouveauté d’avoir une Ferrari qui tracte des 4 roues !

Lamborghini a du souci à se faire, car ce qui faisait une exception entre les deux marques est en train de s’atténuer 🙂

Au-delà du comportement qui reste une interrogation, le reste est prometteur : V12 6.3l de 660 CV et 680 Nm, doté d’une injection directe, et accouplée à une boite robotisée à 7 rapports. Avec 2,7 kg par cheval, la FF atteint 335 Km/h, et tord le 0 à 100 km/h en 3,7s. Pas la peine de parler des émissions de CO2, malgré les efforts de Ferrari et les améliorations par rapport à la Scaglietti, la FF sera malusée :-).

Cette FF s’annonce donc comme le nouveau Must. On peut penser qu’elle sera plus chère que la précédente, et que le programme de personnalisation offrira d’autres raisons d’exploser le budget. Prévoyez donc 300K€ environ, et dépêchez-vous de réserver vos billets pour le salon de Genève 2011 où le monstre sera dévoilé officiellement.

Articles en rapport :

Un commentaire

  • 1
    janvier 26, 2011 - 12:47 | Permalien

    Une belle surprise de la part de Ferrari et ce sur de nombreux points. Si on rajoute la vidéo de présentation de la FF sur neige que l’on trouve un peu partout, il n’y a pas à dire, le constructeur italien sait nous faire rêver 🙂 Vivement les premiers essais vidéos !