Fiat 500 Abarth, le retour du sorcier

Abarth est un mythe pour tous les amateurs d’automobiles. Préparateur d’exception de voitures de rallye, Abarth a enchanté un certain nombre de propriétaires de Fiat d’usine dans les années 50 à 60. Et son logo fétiche, un scorpion, ornait fièrement les calandres des voitures, tout comme celle de la toute nouvelle Fiat 500 Abarth.

Pourtant, on a de quoi s’inquiéter : le sigle a longtemps été galvaudé, et le fait d’aposer le fameux scorpion sur une Fiat a longtemps été le signe d’une recherche de justification pour des modèles qui n’avaient rien de sportifs…

Il semble pourtant qu’enfin un modèle va rendre ses lettres de noblesse à cette appellation. Car la 500 inspire immédiatement une forte dose de sympathie, et pour la première fois, on a aussi envie de voir ce qu’elle a dans le vendre, et pas uniquement de cruiser gentiment à son bord et de profiter de son capital sympathie.

La nouvelle Abarth propose une carrosserie très aguicheuse : jantes alu en 17 pouces, extracteur d’air à l’arrière encadré par une double sortie d’échappements, bandes décoratives, la voiture est meme rebadgée Abarth sur la calandre et les jantes. Un bien beau jouet.

L’intérieur est aussi somptueux, car l’habitacle trendy de la 500 est renforcé par des sièges sport en cuir du plus bel effet, et par un indicateur de passage des rapports histoire de savoir comment utiliser au mieux le couple moteur/boîte : pour les apprentis pilote on vous dis !

Le moteur est un 1.4 Turbo de 135 CV, qui offre 180 Nm de couple en permanence, et jusqu’à 206 Nm avec une fonction overboost. Pas un foudre de guerre, ni le roi des hauts régimes, mais largement suffisant pour mouvoir la caisse, et donner une réelle impression de dynamisme.

Ainsi, la 500 Abarth taperait le 0 à 100 Km/h en 8 s, et atteindrait 205 Km/h : des valeurs assez sympathiques pour une voiture affichée à 18 500€. Certes, ce n’est pas une Mini Cooper S, et les performances restent mesurées par rapport aux « vraies » GTI, mais il faut bien reconnaître que Fiat sait bien remettre au goût du jour les anciennes règles du sorcier : rapport prix/performances intéressant, et plaisir au volant. Du vraiment nouveau chez Fiat donc 🙂

Articles en rapport :