Lexus IS-F, mais où va t’on ?

Lexus…une marque considérée comme confidentielle, essentiellement à cause de la non existence jusqu’à présent de motorisations diesel.

Filiale du groupe Toyota, l’entreprise Lexus a bâti son fonds de commerce sur la commercialisation de voitures très bien finies, gavées de gadgets technologiques derniers cris, et a fortement développé ses motorisations hybrides dans les 18 derniers mois pour mieux coller à la prise de conscience environnementale. Sachant que ces modèles offrent des performances supérieures pour des consommations moindres, on ne va pas s’en plaindre !

Mais la vrai nouveauté chez Lexus est le modèle IS-F. Certes, le nom est assez mal choisi pour la France, d’autant que cette voiture se caractérise plutôt comme un excellent rapport qualité-prix !

La Lexus IS est une paisible berline, plutot bonne à tout faire, dotée d’un équipement de série très généreux, et d’un tempérament qualifié de « neutre » pour ne pas dire « pas fun ». Et Lexus a décidé de la transfigurer.

Lexus IS(F 1

D’abord en ajoutant un F au bout du nom, ce qui était la partie la plus facile.
Ensuite en logeant un V8 de près de 5 litres sous le capot, ce qui devrait se traduire par un couple débordant, une présence sonore certaine, mais aussi peut-être une légère paresse à grimper dans les tours. Or ce V8 a été l’objet de toutes les attentions : bielles forgées en titanes, système VVT-IE de levée des soupapes qui garantit un vrai caractère à haut régime, et bien sûr injection directe. Avec 400cv revendiqués, ce v8 devrait donc faire son office et catapulter la berline de 0 à 100Km/h en 4.7s, soit un score tout à fait remarquable compte-tenu du poids de l’engin.

Lexus IS-F

Mais surtout, Lexus a revu intégralement sa façon de considérer une voiture puissante, et a choisi de la rendre…atrayante à conduire ! Pour cela, les ingénieurs l’ont doté d’une boîte automatique (qui reste la préférence chez Lexus…) mais avec 8 rapports (!), très rapide, et susceptible d’être pilotée au volant.

Ensuite, le freinage a été particulièrement soigné pour éviter que les disques déclarent forfait après 3 freinages appuyés, comme c’est le cas pour certains modèles de la marque à l’hélice…

Surtout, les réglages du chassis et des suspensions ont été intégralement revus pour offrir un mix entre confort et efficacité bluffant pour la marque. Un célèbre journal typé sport l’ayant essayé ne s’en est pas remis !

Enfin, la sonorité a été particulièremen travaillée, avec des clapets actifs à l’échappement qui trnasfigurent le son des échappements, eux aussi particulièrement originaux.

Alors, au final, cette berline est une vraie alternative aux BMW M3 ou autre Audi RS4. D’abord parce que le niveau d’équipement est pléthorique, ensuite car elle n’a pas à rougir de la comparaison en terme de technique et de puissance, et enfin car son tarif est significativement inférieur : les américains peuvent se l’offrir pour 50 000 $ !

Alors certes, la ligne ressemble un peu à du tuning, malgré des jantes magnifiques de 19 pouces, et finalement ça reste une Lexus…mais c’est la première (et probablement pas la ernière) des Lexus réellement orientée vers le sport, et ça se respecte. A découvrir en détail ICI !

Après Audi, si même Lexus tâche de rendre plus sportif ces modèles, où va t’on ? 🙂

Galerie Lexus IS-F :

Lexus IS-F Lexus IS-F Lexus IS-F Bleue Lexus IS-F
Lexus IS-F Piste

Articles en rapport :

4 Commentaires

  • 1
    avril 3, 2008 - 6:13 | Permalien

    Très belle ligne, raffinée et élégante pour une sportive

  • 2
    avril 3, 2008 - 8:48 | Permalien

    Personnellement, je la trouve très agressive, effectivement, mais les échappements à l’arrière, j’ai plus de mal !
    Par contre, en contrepartie, la sonorité est démoniaque! 🙂

  • 3
    bigboss
    avril 27, 2010 - 1:07 | Permalien

    « Lexus…une marque considérée comme confidentielle, essentiellement à cause de la non existence jusqu’à présent de motorisations diesel. »
    déjà un article qui commence très bien avec une très grosse connerie ! l’IS220d, sortie en 2006, c’est quoi ? une voiture au charbon ! non c’est un diesel D4D 177ch !…

  • 4
    avril 28, 2010 - 11:25 | Permalien

    Tiens, c’est vrai, je l’avais oublié la IS220D, mais elle reste super confidentielle.
    Et pour la « très grosse connerie », je ne l’aurais pas formalisé comme ça.