Lotus Exige Cup, l’avenir de l’automobile sportive

Le dogme érigé depuis déjà tant d’année par Colin Chapman, fondateur de Lotus, est revenu à la mode depuis les 24 derniers mois. Le fameux « light is right » qui reste le précepte fondateur de tous les cahiers des charges de développement des nouvelles Lotus a fait des émules parmi tous les constructeurs sportifs, Ferrari y compris.

La nouvelle Exige n’est pour moi rien de plus que l’expression de l’avenir de la sportive moderne.

lotus-exige-cup-260-2010-2

199 g de CO2 rejeté à peine par Km, grâce à un petit 4 cylindres Toyota de 1.8 turbocompressé, un poids plume de 890 kg et une consommation à rythme normal de 6,8 l au 100 km. Et malgré ça, l’Exige accélère fort, très fort même : 4,4 s pour tomber le 0 à 100 Km/h. Car en mettant 260 CV sur une petite voiture construite autour d’un habitacle gavé de carbone, et pensé spécifiquement pour la légèreté, le cocktail est détonnant.

L’Exige Cup permet donc de ménager l’impact environnemental de notre passion, tout en procurant un plaisir de très haut niveau. Car si vous avez un jour le bonheur d’essayer ce genre de bombe, sachez que si les accélérations sont démoniaques, le freinage et surtout le comportement routier sont plus que bluffants. La direction très incisive place la voiture à la perfection, et le chassis (ferme bien sûr) autorise des passages dans les virages à des vitesses stupéfiantes.

Un pur plaisir à mener à la cravache, capable de semer toutes les autres sportives plus puissantes dans les virages, et qui sait ensuite limiter sa consommation en usage courant. C’est ça le futur.

Dernier élément : 64 000€ pour le plaisir absolu, un blason pertigieux et une conscience pseudo écolo, c’est pas mal comme proposition.

Articles en rapport :