Mercedes C 63 AMG, la seule berline qui me fait rêver…

Je n’aime pas les voitures à 5 portes. C’est comme ça. J’en ai eu une seule dans toute ma vie, une Audi A3 Sportback Ambition Luxe TDI 140. Une excellente voiture au demeurant, mais qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Je n’y peux rien, ça doit être génétique 🙂

Et pourtant, ça y est, je dois commencer à vraiment vieillir, car une berline me fait réellement rêver. Il ne s’agit pas du tout de ces faux coupés à 4 portes qu’on tente de rapprocher d’une sportive comme les Mercedes CLS ou, pire, les Passat CC. Non, il s’agit d’une « vraie » berline avec 5 portes. Et en plus c’est une Mercedes !

A ma décharge, certains signes extérieurs ne trompent pas : quadruple sortie d’échappement aux diamètres énormes, ailes bodybuildées, coques de rétroviseurs chromées, boucliers proéminents, jantes en 19 pouces (voire plus…). La voiture est réellement exhubérante, même dans une livrée grise foncée. L’intérieur non plus ne laisse pas de place au doute : bacquets très enveloppants, volant sport avec jante large et méplat, applications de carbone. Et même si l’équipement est pléthorique, pas de doute, l’engin se veut sportif. Car il s’agit d’une AMG.

Et le département compétition de Mercedes ne fait pas dans la dentelle : 8 cylindres, 6.3 litres, 457 CV et 600 Nm de couple. A l’inverse de la tendance actuelle, qui préfère des motorisations plus réduites dopées par des turbos, AMG a choisi pour cette génération de Mercedes des versions pures et dures, toutes atmosphériques. Et quel bonheur ! La sonorité est dantesque, le moteur reprend très fort à tous les régimes, et chaque accélération résonne comme un coup dans vos vertèbres. Pas l’idéal pour le confort des occupants, surtout à l’arrière, mais quel pied !

Cette Mercedes est vraiment démoniaque dans le sens où les sensations sont démultipliées, et vraiment grisantes. Etonnant pour une marque portée plutôt sur la sécurité active et tous ses gadgets électroniques. Mais cette C63 est un pur engin de bonheur.

Alors certes, elle est lourde (environ 1800 Kg sur la balance avec les pleins), et ne pourra pas rivaliser en efficacité pure avec une M3 (encore que, ça dépendra du pilote :-)). C’est vrai aussi, elle n’est disponible qu’en boîte auto, et même si elles progressent, cette transmission ne peut pas remplacer une bonne vieille manuelle ou les dernières boîtes robotisées PDK ou DSG.

Mais les critères objectifs n’ont pas lieu ici : je n’ose l’avouer, mais avec cette Mercedes, on prend vraiment beaucoup de plaisir au volant, et largement plus qu’avec certains coupés réputés sportifs. Voilà pourquoi, finalement, une berline de ce type me ferait bien plaisir au quotidien !

Articles en rapport :

Un commentaire

  • 1
    juillet 22, 2008 - 8:31 | Permalien

    Berline mais AMG quand même 😉