Porsche 911 GT2, de quoi me faire basculer…

Dans la lutte fratricide qui a toujours opposé Porsche et Ferrari, j’ai toujours préféré les bolides italiens.
Non pas que le charme de Porsche n’a jamais opéré, et j’espère aujourd’hui encore pouvoir un jour m’offrir une Carrera 4S, mais Ferrari reste à part. Pour le mythe d’Enzo, pour la F1, pour l’exubérance des lignes, pour la sonorité démoniaque des B8 et V12, pour les architectures moteurs avant et surtout moteur central…bref, j’occulte complètement les autres facteurs objectifs (finition, fiabilité des années 80, prix délirants,…).

Jusqu’à aujourd’hui, ou plutôt, depuis la sortie de la GT2.
Je vais commencer par le seul petit reproche : elle ressemble encore trop à une 911. Même les Leds, caractéristiques des modèles Turbo, ne sont pas aussi voyantes que sur une modeste A5. et en plus, dès 2009, toutes les 911 y auront droit, ce qui gâche un peu l’exclusivité. Certes, l’aileron pelle à tarte, le bouclier avant légèrement allongé, les sorties d’échappement arrière attirent l’oeil du connaisseur.

Mais surtout, c’est l’habitacle qui indique qu’on n’est pas à bord de n’importe quelle Porsche : baquets allégés, volant et soufflet de la boîte de vitesse en alcantara, arceau, extincteur…ça sent le circuit à plein nez. Et quand on démarre, là, plus de doute. Le souffle est rauque, agressif, et on est maintenant certain de ne pas être dans une 911 « banale ».
La mise en route est impressionnante : punch de folie, réactivité démentielle, grip incroyable. Trois éléments qui garantissent des performances de très haut niveau : 330 Km/h, 0 à 100 km/h en 3.7s, 1000 m départ arrêté en 20.7 s !!

En gros, cette GT2 procure les performances d’une Carrera GT, ni plus ni moins.
Porsche a réussi ce tour de force en reprenant une 911 Turbo, avec plus de puissance (530 CV à 6500 T/min) et surtout moins de poids: suppression de la transmission intégrale, matériaux allégés, freinage en carbone et jantes ultra light permettent de gagner 150 Kg. Avec 530 CV pour 1440 Kg, je vous laisse calculer le rapport poids puissance.

Cette voiture occupe une place particulière chez Porsche à mon sens. Elle est la seule au catalogue aujourd’hui, avec une GT3 RS mais qui reste moins extrême malgré sa déclinaison « circuit, à clairement tenir tête à Ferrari, tant sur le chapitre des performances, que des sensations ou encore du prix : 191 000€, prix de base.

Et du coup, à faire basculer les (riches) afficionados de Ferrari dans l’autre camp…

Articles en rapport :

7 Commentaires

  • 1
    mai 28, 2008 - 5:02 | Permalien

    Un seul mot : argh !

  • 2
    mai 28, 2008 - 7:21 | Permalien

    Si tu en veux une j’ai ce qui faut…

  • 3
    mai 28, 2008 - 9:13 | Permalien

    Combien ça coûte maintenant une 911 « de base » (pas turbo, pas s4 etc) ? J’ai un peu largué le truc je n’ai plus idée du prix, 100 K€ ?

  • 4
    christophe
    mai 29, 2008 - 9:26 | Permalien

    En fait, pas si cher que ça, toute proportion gardé évidemment : aux alentours de 82 000€.
    Mais quitte à acheter une 911, autant prendre une S, une 4S ou une targa, et là, c’est plutôt au-delà de 95K€…avant options.

  • 5
    mai 29, 2008 - 9:50 | Permalien

    Non moi je préfère le modèle « de base » deux roues motrices, c’est plus dans l’esprit et c’est plus drôle dans les virages 🙂

  • 6
    mai 29, 2008 - 9:51 | Permalien

    82000 € ah oué, à peine un peu plus du double de mon Audi finalement, donc faudra juste que je gagne deux fois plus 🙂

  • 7
    christophe
    mai 29, 2008 - 10:15 | Permalien

    Yes, c dans pas longtemps j’espère 🙂