Porsche 911 type 991, la légende est bien là

Ca y est, la 997 tire sa révérence. Celle qui fut incontestablement le signe du retour à la « vraie » ligne Porsche après la décriée 996 et ses optiques étirées voit sa carrière s’achever de façon triomphale, après un vrai succès commercial. La petite nouvelle ne s’appelle pas 998, mais 991. Mais si le code a changé, les gênes de la 911 sont elles bien là.

En premier lieu, on note immédiatement une ressemblance très marquée avec la 997, surtout à l’avant : les optiques restent rondes pour plaire aux puristes, les leds sont légèrement mieux intégrées que sur la 997 mais positionnées aux mêmes endroits, la calandre est légèrement redessinée, mais in fine, il faut l’oeil d’un amateur averti pour les différencier immédiatement. Ca ne me gêne que peu, car le style de la 997 était tout à fait à mon gout.

Si on tourne autour de la voiture, et qu’on l’observe de côté, là encore on retrouve la ligne intemporelle de la 911, et la seule façon de la différencier de la précédente est de regarder la longueur. Car la 991 est plus longue de 10 cm, et ça se voit.

C’est à l’arrière qu’on voit réellement le nouveau  modèle : nouvelles hanches proéminentes, aileron plus large, feux étirées et modernisés,…C’est sous cet angle qu’on ressent le mieux ce nouveau modèle, et le discours est clair : la même, en mieux. La version Carrera retrouve des sorties d’échappement légèrement ovales, et la version S conserve ses 4 sorties. Là encore, on ne froisse pas les porschistes !

L’intérieur est à l’avenant : si on note la qualité en hausse des matériaux, l’inspiration du poste de commande en provenance de la Panamera, et une nouvelle ergonomie globale, on conserve les fondamentaux (clés à gauche, compte-tour central :-)). On est bien dans une Porsche, et le poste de pilotage donne clairement envie de s’y installer.

Question moteur, Porsche propose sa Carrera avec le 6 cylindres 3.4 (et non plus 3.6) de 350 cv (soit 5 CV de plus à peine). Cette version est disponible avec la boîte PDK ou en boîte manuelle ZF à 7 rapports, la première du genre. Surtout, la Carrera 2011 est la première des Porsche à émettre moins de 200 g de CO2 par km : 194 ! Une prouesse pour une sportive de 350 CV capable d’atteindre 285 Km/h ou de faire un 0 à 100 Km/h en 4,4 s !

Ces performances sont dues en parties à l’allégement du modèle grâce à l’utilisation de nouvelles technologies autour de l’aluminium, et des progres effectués par les motoristes allemands. La Carrera S en bénéficie aussi, car avec 400 CV pour son 3.8 essence qui émet à peine  205 G de CO2 /km et qui consomme 8,5 L au 100 en moyenne, on peut à nouveau saluer les efforts faits par les constructeurs de sportives, et Porsche n’est pas en reste.

Alors certes, on peut regretter que le dessin global soit très proche de la 997, que les designers se cantonnent à nous resservir toujours la même recette, mais il faut reconnaître qu’elle fonctionne, et que cette 991 est vraiment très désirable. A près de 89 000 € pour la Carrera et 103 000 pour la Carrera S, on peut aussi lui trouver un dernier atout : elle va faire chuter la côte des 997 d’occasion, qui seront donc plus abordables dans les 2 prochaines années 🙂

Articles en rapport :

3 Commentaires

  • 1
    septembre 29, 2011 - 3:43 | Permalien

    C’est indubitable qu’on distingue pas mal de points communs avec la 997, je trouve que ça « rajeunit » un peu la gamme.

  • 2
    octobre 4, 2011 - 6:43 | Permalien

    Quelle belle voiture ! Mais moi justement je préférais quand même le coté un peu plus veillit de la 997

  • 3
    Chris
    octobre 10, 2011 - 9:21 | Permalien

    Je comprends, la 997 était réellement une belle réussite esthétique. Elle reste moderne, et certainement un must en occasion. Vivement une 997 4S abordable pour moi, pourquoi pas en targa ? 🙂