Renault Megane R26.R, la sportive selon le losange…

A blog4auto, on ne parle en général que de voitures de sport, de prestige ou à minima de technologie automobile. Force est de constater que la marque Renault ne fait pas réellement partie de nos sujets les plus récurrents, sauf exception (la Twingo RS par exemple).

Pourtant, la marque engagée en F1 aurait dû développer depuis longtemps une nouvelle gamme de sportives, notamment parce que M.Ghosn l’avait promis lors de la présentation de son plan de redressement et de reconquête. Et pour l’heure, en dehors de la sortie d’un coupé Laguna pas réellement typé sport, et d’une petite Twingo rigolote, on ne peut pas dire que ce soit transcendant…

Pourtant, Renault est propriétaire de la marque Alpine, et les liens avec Nissan permettraient facilement d’utiliser des plateformes de 350 Z pour réinvestir le marché du coupé sport, mais pour l’heure, malgré tout le buzz fait sur le net autour du retour d’Alpine, ça reste uniquement des suppositions.

Bref, Renault nous présente donc aujourd’hui une de ses maigres nouveautés sportives, donc ne boudons pas notre plaisir !

La Megane R26.R est la dernière déclinaison des versions Renault Sport de la Megane. Elle dispose toujours du 4 cylindres turbocompressé poussé à 230 CV à 6000 T/min, et 310 Nm de couple. Ce moteur est relativement performant, plutôt rageur et vivant, mais je suis dubitatif sur les valeurs de consommation et de CO2 annoncées par la marque : 8.5 l/100 de moyenne et 199 g de CO2 au Km. Pour avoir utilisé des RS avec ce moteur, la consommation était plus proche de 10 l/100… Dans tous les cas, le moteur n’évolue pas par rapport aux autres RS, mais les rapports de boîte sont légèrement raccourcis.

Surtout, là où Renault a osé, c’est dans la quête de la légèreté : vitres et custodes en polycarbonates, suppression des équipements de confort/sécurité (insonorisation, clim auto, airbags, banquette arrière !…), jantes allégées, capot moteur en carbone (comme sur la BMW TII…). Au final, la R26.R gagne 123 Kg, un exercice plutôt réussi donc.

Si on rajoute un différentiel à glissement limité amélioré qui garantit une bonne motricité et des disques de freins de 310 mm, on comprend mieux pourquoi la Megane R26.R tombe le 0 à 100 Km/h en 6s, et atteint le 1000 M départ arrêté en 25.9 s

Surtout, la Megane R26.R est décoré avec le tracé du Nûrburgring, car elle détient maintenant en 8 Min et 17 s le record du tour pour une traction. Pas mal !

En synthèse, la Megane R26.R se pose en vraie sportive, pure et dure, avec une offre résolument axée sur la performance. Un plus indéniable pour sortir de l’image de la Megase aseptisée, mais j’émets juste un warning sur les décalcomanies : le capot en carbone suffit amplement à rendre la voiture exclusive.

Le prix sera connu à la rentrée, et si elle vous intéresse, courez la réserver, car le nombre d’exemplaire est très limité : 450 exemplaires dont 126 pour la France.

Articles en rapport :