Rolls Royce Ghost, so british

Si comme beaucoup vous avez toujours été sensible aux charmes des belles anglaises, mais que vous trouviez les Rolls malgré tout trop ostentoire ou classique, voici le remède, la Ghost.

Cette baby Rolls Royce, ou entrée de gamme de luxe (aux environs de 220 k€….) se pose en effet comme la digne petite soeur de la phantom, et en reprend d’ailleurs tous les attributs : capot inox, portes antagonistes, look cubico-minimaliste, feux à diodes,…Personnellement, je la trouve plutôt bien proportionnée, assez charmeuse finalement avec ses différents appendices technologiques qui cassent un peu la ligne typiquement british.

Surtout, cette Rolls Royce de 5,4m de long n’est pas du tout sous-motorisée : V12 de 6.6l développant 563 cv et 780 Nm de couple, boite ZF à 8 rapports. Elle  annonce un 0 à 100 Km/h en moins de 5S, et toujours une bride à 250 Km/h pour la vitesse de pointe.

Bien sous tous rapports, cette Ghost fait surtout très fort, comme d’habitude pour la marque, en terme d’aménagement intérieur. Le volant historique est bien là, mais entouré de placages plus modernes, de nouveaux comodos et diverses commandes soft touch qui offrent un agrément certain lors de la manipulation. Le cuir est somptueux, tout comme les sièges, et l’habitacle offre une foultitude de personnalisation possible. La carte des options n’a pas de limite, du moins pas les mêmes que votre carte bleue. On retrouve bien sûr le parapluie dans la portière, la moquette réalisée à partir d’un troupeau entier de mouton, et les portes lourdes comme celles d’un coffre fort.

Un bien bel engin, qui nourrit les fantasmes pas par les performances, mais par la revendication d’une certaine idée de l’automobile.

Articles en rapport :