Salon de détroit, le paradoxe

Le salon de Détroit est un des grands moments automobile de la planète, celui qui inaugure les débuts d’années, et le seul des grands rendez-vous que je n’ai jamais fait. D’abord parce que Détroit, il faut le reconnaitre, c’est moins accessible que Paris, Genève ou Francfort. Mais aussi et surtout parce que pour moi, Détroit c’est surtout le cinéma à l’américaine, la présentation de gros SUV à moteur V8 ou d’immenses limousines qui ne voient jamais le jour en Europe.

Sauf que depuis ces années de décadence, Toyota est devenu le premier constructeur mondial, et les marques américaines cumulent les difficultés sur leur marché intérieur. Conséquence directe, elles tentent un changement fondamental dans leur communication, et ce salon si « american way of life » avec ses picks-ups gavés à l’essence, met cette année en lumière de nombreux projets « verts » ou du moins orientés vers les ENR.

Premier exemple : Dodge, la marque des différentes Viper connues essentiellement pour leurs performances, les sueurs froides à leur volant et leurs consommations gargantuesques, présente un nouveau concept sportif, le Zeo Concept.

Dodge Zeo Face Nuit

Il s’agit d’un coupé, assez bien dessiné je trouve, malgré la calandre en néon (bon, le designer vient peut-être de Miami :-)) et des optiques rappelant trop l’audi R8. Surtout, ce concept annonce un moteur électrique de 268 CV, ce qui lui permettrait d’atteindre 210kM/H, et d’abattre le 0 à 100 en moins de 6S. Alléchant donc, mais difficile à envisager en série, toujours à cause du ration poids/coûts/autonomie/performance des batteries qui grève la faisabilité de ce type de projet.

Galerie photos Dodge Zeo Concept :

Dodge Zeo Concept Arrière Dodge Zeo Concept face Dodge Zeo Concept Intérieur

Autres exemples : la majorité des constructeurs américains présentent des véhicules motorisés par des…diesels, ou rentrent (enfin, serait-on tenté de dire…) dans une logique de downsizing des moteurs, comme les Lincoln MKT . Je vous épargne les photos, dans la mesure où la bonne volonté environnementale ne coincide pas toujours avec un vrai sens du design !

Mais la plus grosse sensation du salon est sans nul doute la présentation officielle de la Fisker Karma.

Fisker Karma

Cette berline (regardez bien les portes, ce n’est pas un coupé) est motorisé par un 4 cylindres essence et par des moteurs électriques alimentés par des batteries lithium-ion. Donc elle est belle, certes, mais qu’est-ce qui justifie un tel engouement ? Tout simplement le fait que le créateur, Henrik Fisker, a annoncé une commercialisation pour fin 2009, à un prix compris entre 80 000 et 100 000$…Avec une autonomie sur l’électrique donnée pour 80 km, et des performances sympathiques (0 à 100 km/H en 6s), l’arrivée de cette bombinette verte sur le marché serait une vraie révolution.

C’est encore un concept me direz-vous…certes, mais M.Fisker est un ancien de BMW et Aston Martin, pour qui il a respectivement dessiné la Z8, puis la DB9 et l’AM V8. La crédibilité du projet est également renforcé par le partenariat technologique avec Quantum Tech, et par l’entrée au capital d’un fonds d’investissement. Bref, un projet solide, même si ayant déjà accompagné des projets de motorisation électrique, la résolution de la question de coûts des batteries (qu’elles soient lithium -ion ou polymères) reste un vraie barrière technologique.

Enfin, même Ferrari se met au vert au US, avec la présentation d’une F430 Spider qui fonctionne au biocarburant E85. Il s’agit plus d’une anecdote, et Ferrari annonce même un gain de puissance de 10CV, et une réduction des émissions de CO2 de 5% (ce calcul tenant compte des émissions induites par la production du biocarburant, donc de l’intégralité de la chaîne polluante).

Ferrari F430 Spider Biofuel

Alors ce salon de Détroit aurait-il vraiment abandonné son goût pour la démesure ?

Pas nécessairement. La preuve en image avec une Cadillac CTS-V propulsée par un V8 de 6,2 litres, lui-même gavé par un compresseur.

Cadillac CTS-V Face

Au final, 550 CV, et des accélérations en conséquence, malgré un poids annoncé de 1900 kg…

Galerie photos Cadillac CTS-V :

Cadillac CTS-V Cote Cadillac CTS-V Arrière Cadillac CTS-V Intérieur

Le salon de Détroit a également été l’occasion pour BMW de présenter son X6, avec un moteur inédit : un tout nouveau V8 de 4,4 litres de cylindrée, mais à injection directe et surtout reprenant le système de double turbo étrenné, avec un succès certain, sur les 135I et 335I.

BMW X6 50I

Le bloc développe donc 407 cv, et devrait ménager également la consommation, toute proportion gardée quant au poids de l’engin et à son niveau de performance, avec un 0 à 100KM/H annoncé en 5,3s.

Galerie photo X6 :

BMW X6 50 I COTE BMW X6 INTERIEUR BMW X6 Arrière

Au final, le salon de Détroit n’a pas vraiment vendu son âme et conserve le show à l’américaine et les grosses bagnoles…mais on sent vraiment une bascule vers des considérations environnementales fortes, de la part des pouvoirs publics, des constructeurs et des consommateurs. Et que cette mutation soit la conséquence d’une prise de conscience collective, ou la résultante d’une analyse fine des prochains modes de consommation, peu importe, l’essentiel est qu’elle soit là.

Du coup, je prendrai peut-être un billet pour Détroit 2009

Articles en rapport :

Un commentaire

  • 1
    mars 5, 2008 - 6:23 | Permalien

    Si vous voulez un X6 venez me rendre visite